Contexte et projets actuels

Face à la spéculation immobilière et à la crise du logement, des solutions existent pour combler un décalage fort entre la demande et l’offre immobilière, l’inadéquation des capacités financières des ménages, le manque de logements sociaux, ou encore relever le défi du vieillissement de la population.

L’habitat groupé participatif peut contribuer à construire des villes et des villages plus responsables, plus viables et plus humains. En témoignent les différentes réalisations issues des années 70 et 80 recensées par Eco Habitat Groupé, restées fidèles à leurs valeurs de solidarité et de partage et à leur volonté d’autogérer leur lieu de vie. Il en va ainsi des projets “Hélix”, “Les Naïfs” à Meylan, “le PasSage” à Grenoble, “La Viorne” à Villefontaine…

Depuis le début des années 2000, l’habitat groupé participatif connaît un regain d’intérêt manifeste. Il ne s’agit plus seulement d’autopromotion (certaines opérations peuvent être montés en partenariat avec un promoteur ou bailleur professionnel) et les montages se diversifient (propriété collective, mixité entre locataires et propriétaires…).

En Isère, plusieurs projets se sont réalisés ces dernières années :

  • La Salière (5 logements), Grenoble-Eaux Claires, 2010
  • Domisilami (6 logements), Grenoble-Saint Bruno, 2012
  • Les Granges des Toits Liés (8 logements), Pontcharra, 2013
  • La Mélodie (5 logements), Grenoble-Malherbe, 2015
  • Androsace (6 logements), Grenoble-Presqu’Île, 2016
  • Au Clair du Quartier (5 logements), Grenoble-Eaux Claires, 2017
  • 2 habitats sont actuellement en cours de construction à Meylan (La Prédelle) et à Voiron (Le Préau des Colibris)